Fort ensemble

AGILE.CH Entraide Suisse Handicap s'engage depuis plus de 60 ans pour la sécurité matérielle et l'égalité des personnes avec un handicap. La faîtière défend les intérêts de plus de 40 organisations de personnes handicapées représentant tous les groupes de handicap et les proches. L'ASH est membre d'AGILE.CH.

7e révision AI

Les rentes pour enfants ne devraient pas être touchées.

La commission compétente du Conseil des Etats a décidé que les pensions des enfants ne seront pas réduites, car les familles sont déjà dans une situation financière précaire. Il reste à espérer que l'ensemble du Conseil des Etats approuvera également cette décision.

Ce communiqué de presse d'AGILE.CH a été mis à notre disposition le 14.8.2019.

Poursuite du développement de l'AI 

Selon AGILE.CH, l'AI devrait connaître un véritable développement. On peut se demander si le Conseil fédéral le souhaite vraiment. Voici le communiqué de presse d'AGILE.CH du 28.5.2019

Bilan de la session du parlament 2019

Démantèlement des prestations, limitation d’accès, atteinte aux droits fondamentaux : Le bilan de la session qui s’achève aujourd’hui est préoccupant pour les personnes qui vivent avec un handicap et/ou une maladie chronique

Voici le communiqué d'AGILE.CH du 22 mars 2019.

Réforme des prestations complémentaires (PC) 

Les PC doivent couvrir les besoins vitaux, comme le mentionne la Constitution fédérale. Mais la commission du conseil nationale ne semble pas vouloir s'embarrasser de tels principes. Après les décisions de la commission d'aujourd'hui, AGILE.CH espère que le Conseil national respecte ce principe constitutionnel et se rallie au Conseil des Etats lors de la session de printemps. Voici le commentaire d'AGILE.CH.

Statistik AI

A première vue, la statistique de l’AI publiée aujourd’hui par l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) semble indiquer que tout va bien : léger bénéfice, diminution du nombre de rentes, remboursement de la dette à l’AVS. Mais à partir de cette année, il faudra faire sans la TVA et la pression sur les coûts va donc s’accroître. Qui en fera les frais ?

C’est un fait: le nombre des rentes AI diminue. Cela ne concerne pourtant que certaines catégories de maladies et de handicaps, notamment les conséquences d’accidents. La diminution de certains pourcentages donne l’impression que les personnes percevant une rente AI en raison d’une maladie psychique augmente fortement. Mais si ces dernières perçoivent en effet 47% des rentes allouées en 2017, elles ne sont en chiffres absolus que 136 de plus qu’en 2016 !

La vraie question qui se pose dès lors est celle de savoir pourquoi elles n’ont pas d’emplois salariés. La société et le monde du travail sont en pleine mutation et cette évolution fait des victimes. Les situations de détresse au travail se multiplient et ce n’est pas dans ce monde-là, qui ne mise que sur la performance, que l’AI parviendra à réinsérer les personnes atteintes de maladies et troubles psychiques.

Depuis cette année, l’AI ne bénéficie plus du point de TVA qui lui a rapporté 1,142 millions de francs en 2017. Comme le « développement continu de l’AI » vise la neutralité les coûts, il y a fort à craindre que les personnes en détresse psychique soient encore davantage mises sous pression à l’avenir. AGILE.CH estime que le rôle d’une assurance sociale n’est pas de colmater les brèches d’un monde économique néfaste. Si ce dernier ne joue pas le jeu en offrant des places de travail aux personnes fragilisées et de ce fait moins rentables, la statistique de l’AI 2018 risque d’être moins agréable à lire et les chiffres cacheront encore plus de souffrance.

Cet article nous a été mis à disposition par AGILE.CH le 5 juin 2018.

« Loi fédérale sur la partie générale des assurances sociales (LPGA) »

Égalité pour les assurés et uniformisation des processus. C'est ainsi que l'optimisation fonctionne.

Outre la lutte contre les abus, la réforme du Conseil fédéral vise à optimiser les assurances sociales soumises à la LPGA. Cependant, il n’exploite pas encore pleinement le potentiel de la loi.

AGILE.CH est bien sûr d’avis que les prestations doivent profiter à ceux qui y ont droit. Toutefois, il est également primordial que les assurés soient traités de manière égale et uniforme. Ce n’est aujourd’hui pas encore le cas et, de ce fait, il existe encore une certaine marge pour optimiser les processus.

Pas d'obligation de supporter les frais dans les procédures de recours devant les tribunaux cantonaux.

Depuis 2006, les personnes qui font recours contre une décision de l’AI devant un tribunal cantonal doivent en endosser les frais. Le but de cette mesure, qui était de soulager les instances judiciaires cantonales, n’a toutefois pas été atteint. Au contraire, les juges doivent traiter toujours plus de litiges dans le cadre de l’assistance judiciaire gratuite. Ainsi, on ne peut parler d’optimisation si l’obligation de payer les frais est introduite pour toutes les assurances sociales. Cependant, dans la réalité rien ne change puisque seule la LAI contient une disposition spéciale qui concrétise le principe. AGILE.CH le rejette et exige que les procédures judiciaires cantonales soient généralement gratuites, y compris pour l'AI.

Optimiser signifie : uniformiser la prise en charge financière des moyens auxiliaires

La LPGA a pour but de coordonner les assurances sociales et d’uniformiser les procédures et d’adapter les prestations. Ce n’est pas encore le cas en ce qui concerne les moyens auxiliaires, même si le Parlement a déjà franchi un premier pas dans cette direction avec le remboursement d’appareils auditifs pour les rentiers AVS. AGILE.CH propose donc d'inclure dans la LPGA des règles uniformes pour l’obtention et la rémunération de moyens auxiliaires. Car il s’agit bien d’une inégalité de traitement incompréhensible si les rentiers AVS ne reçoivent plus qu’une fraction des remboursements pour les moyens auxiliaires perçus avant l’âge de la retraite. Un mode de vie autodéterminé et autonome ne doit être soumis à aucune limite d'âge.


d' AGILE.CH , le 29 juin 2018